Actualités régionales et nationales

SENSIBILISATION | Manifestation pour des cirques sans animaux à Strasbourg

13 avril 2018 à 08h35 Par Pierre Maurer
Crédit photo : Des militants déguisés et enchaînés devant le centre administratif le 12 avril à Strasbourg - photo PM/RDL

L'association Animalsace est une des structures qui réclame la fin du recours aux animaux dans les cirques. Elle demande aux mairies des principales communes d'Alsace de s'engager en ce sens. Un happening a été organisé devant le centre administratif de Strasbourg à quelques jours du conseil municipal, qui doit s'intéresser à la question...

Des happenings comme celui-ci se multiplient en France, que cela soit pour interpeller les élus ou les spectateurs des cirques. Le bien-être animal est un thème qui est de plus en plus discuté et les collectivités, pour certaines, s'engagent.

-

Des municipalités s'engagent en Alsace

Dans toute la France, plus de 90 communes  ont déj interdit les cirques animaliers en prenant des arrêtés. En Alsace, on en compte cinq, dont Hoenheim par exemple.

A Strasbourg, plusieurs élus se sont emparés de la question et espèrent que la ville s'engage clairement en faveur de cirques sans animaux. Un voeu relatif à cette possible interdiction sera examiné en conseil municipal lundi 16 avril. Interdire oui, mais pas sans solution ni sans accompagnement pour les cirques affirme Eric Schultz, adjoint au maire de sensibilité écologiste

INTERVIEW | Eric Schultz, adjoint au maire de Strasbourg

Des élus de plusieurs bords politiques se sont montrés intéressés par ce sujet.

-

Renoncer aux animaux dans les cirques, une avancée

Pour les organsiateurs de cette démonstration, l'association Animalsace, c'est en procédant de la sorte que l'on fera bouger les choses. Les membres de l'association contactent régulièrement les cirques, vont au-devant des élus pour tenter de faire entendre leur voix...

Pour Cyril Ernst, le président d'Animalsace, il faut penser au cirque de demain qui se fera (selon lui) sans recours aux animaux.

INTERVIEW | Cyril Ernst, Animalsace