Actualités régionales et nationales

ABUS SEXUELS | La commission diocésaine alsacienne "Mieux Vaut Tard" présente ses propositions

03 juillet 2019 à 07h16 Par Pierre Maurer
De gauche à droite : Jean Thomas (laïc, coopérateur de pastorale), Sœur Susannah (Fraternités de Jérusalem) l'Archevêque de Strasbourg Mgr Luc Ravel
Crédit photo : PM/RDL

Alors que la Commission Sauvé, chargée d’enquêter sur les abus sexuels dans l’Église, a lancé en début de semaine un grand appel à témoins ; le diocèse de Strasbourg veut agir à son niveau. De nombreuses réunions se sont tenues depuis l'hiver dans les paroisses. Elle doivent déboucher d'ici la fin de l'année sur un code des bonnes conduites.

Constituée à l'automne dernier, la commission « Mieux vaut tard » (du même nom que la lettre pastorale rédigée par Mrg Ravel en septembre 2018) a pris à bras le corps cette question des abus sexuels dans l’Église.

Plus d'une cinquantaine de rencontres ont été effectuées aux quatre coins du diocèse. Cela représente 2000 personnes touchées directement lors de ces réunions de « sensibilisation par l'écoute directe et indirecte de victimes » selon les termes de l'Archevêque Mgr Luc Ravel, qui a lui-même reçu 35 victimes depuis sa nomination il y a deux ans.

Interview Mgr Luc Ravel "La parole s'est vraiment libérée"

Ces rencontres ont fait émerger des dizaines de propositions, qui ont pour but d’accompagner la libération de la parole mais aussi d’empêcher, à l’avenir, tout abus. On retiendra, par exemple, la proprosition de la réduction du mandat des prêtres, celle de faire place à davantage de femmes au sein des différentes entités diocésaines. Plus ambitieux : concevoir et proposer un module d’éducation sexuelle aux enfants dans les cours de catéchisme.

Jean Thomas, laïc et coopérateur de pastorale au sein du Diocèse, présente ses propositions et leur cadre

Interview Jean Thomas "Il s'agit de propositions de tous ordres"

Ces propositions seront soumises au vote d’une assemblée synodale programmée mi-novembre. Leur application dans le diocèse de Strasbourg se fera à une date toute symbolique : le 13 décembre, jour de la Sainte Odile.