Actualités régionales et nationales

ENVIRONNEMENT | La consigne amorce un retour en force en Alsace

04 octobre 2019 à 15h59 Par Pierre Maurer
L'opération s'affiche en grand au centre de l'allée principale du magasin
Crédit photo : PM/RDL

Jusque dans les années 1960, la consigne était une pratique courante en France. En Alsace, elle a toujours fait de la résistance ! Mieux, certaines enseignes qui s'en était désintéressé la proposent à nouveau. Exemple dans l'Eurométropole.

Il n'y a pas à chercher très longtemps dans les allées de l'hypermarché Auchan d'Illkirch pour tomber sur l'espace consacré aux produits consignés... Il se trouve entre les spiritueux "classiques" et les eaux minérales. De grandes bannières peintes en bleu annoncent clairement la couleur : "Consigne du verre : vos boissons en circuit court"

  Les clients ciblent leurs commerces en fonction de la disponibilité des produits consignés

Frédéric Agaud, le patron du magasin, se réjouit de reproposer la consigne "en version 2.0" et surtout de "faire prendre conscience qu'il faut développer une économie circulaire" en se basant sur des productions locales.

Dans le rayon figurent en bonne place les bouteilles de bière de Meteor, de Kronenbourg et les eaux Carola et Lisbeth. Des produits qui ont les faveurs des consommateurs. Ces derniers pourront désormais venir redéposer leurs bouteilles vides juste à côté de l'endroit où il s'approvisionnent.

Les clients rencontréssont globalement enthousiastes quant au redéploiement de la consigne.

A ECOUTER | Réactions de clients sur le retour de la consigne

Le principe de la consigne est inchangé : 20 centimes sont prélevés sur chaque bouteille achetée puis restitués lorsque la bouteille vide est rendue à l'automate. Le client peut alors déduire cette somme de ses achats ou la récupérer en monnaie sonnante et trébuchante.

  Militants et acteurs économiques avancent ensemble

Au quotidien, les enseignes s'appuyent sur le travail de l'association Alsace Consigne et sur celle de Zéro Déchet Strasbourg. Les entités ont développé un outil cartographique sur internet pour référencer les lieux qui proposent des produits consignés et les emplacements des automates de déconsigne. 250 lieux sont listés pour l'heure.

Cette opération est un début et quelques zones d'ombres planent encore sur cet élan écologique et citoyen... Des marques "locales" ne figurent pas pour l'instant dans celles acceptées par la machine, pour des détails liés à la forme des bouteilles. Cela pourrait mettre un certain temps avant d'être corrigé.