Actualités régionales et nationales

HOMMAGE | Dick Rivers : une carrière en anecdotes et en chansons (VIDEOS)

24 avril 2019 à 12h37 Par Pierre Maurer
Le chanteur s'est éteint à Nice ce mardi, le jour de son 74e anniversaire.
Crédit photo : capture d'écran/ INA

Dick Rivers (de son vrai nom Hervé Forneri) c'était un look, un phrasé et des chansons inimitables. Le chanteur est décédé ce mercredi des suites d’une longue maladie, alors qu’il allait fêter son 74e anniversaire.
De « Twist à Saint Tropez » à « Roule pas sur le Rivers », retour en chansons sur les temps forts de la carrière de celui qui fut un des importateurs du rock'n'roll dans l'Hexagone.

1961 | Les Chats Sauvages enflamment St Trop'

C'est cette année-là que Dick Rivers, avec ses copains des Chats Sauvages, sortent leur premier 45 tours : « Twist à Saint Tropez ». Morceau emblématique du début des années 60, ce tube sera une véritable rampe de lancement vers la carrière solo de Dick Rivers


1967 | Un disque d'or aux accents canadiens

Dick Rivers entame une carrière qui le mène sur les deux rives de l'Atlantique. Au Canada, en cette année 1967, il est récompensé d'un disque d'or pour le succès de son titre « Viens me faire oublier », sorti l'année d'avant, avec des paroles signées Giovanni Ferrio et Bruno Canfora.


1970 | Les années Bashung

On le sait moins, mais le chanteur niçois s'est entourré le temps de trois de ses albums d'un grand nom de la scène française : Alain Bashung. Natif d'Alsace, l'interprète de « Jospéhine » signe la direction artistique de trois de ses disques durant cette décennie.

Dick Rivers est une nouvelle fois primé : il hérite d'un disque d'or pour sa chanson « Maman n’aime pas ma musique »


Fin des années 80 | Le duo avec Francis Cabrel

Autre période de sa carrière, autre collaboration : à la fin des années 80, Dick Rivers se rapproche de Francis Cabrel pour monter une tournée axée sur des reprises de standards du rock américain. Sur scène on retrouve aussi Liane Folyou encore ses amis Américains du Golden Gate Quartet entre autres.


2018 | La jeune génération

Dick Rivers n'a jamais abandonné ses premières amours qu'étaient le rock'n'roll et les sixties... mais il n'a jamais renoncé non plus à s’entourer d'artistes aux styles différents du sien. En témoigne cette collaboration avec Julien Doré, l'an dernier, sur le titre « Africa », reprise du titre éponyme de Rose Laurens.