Actualités régionales et nationales

MULHOUSE | Lingettes jetées dans les toilettes : une source de soucis et de dépenses pour le SIVOM

27 août 2019 à 13h30 Par PM et PK (mis à jour le 20.08.2019 à 14h05)
La campagne de communication du SIVOM
Crédit photo : DR/SIVOM

En France, les foyers utilisent 233 lingettes par seconde, soit plus de 7,3 milliards de lingettes par an ! En plus d'être néfastes pour l'environnement, elles causent des dégâts dans les réseaux d'assainissement. M2A lance une campagne de sensibilisation sur la question.

Elle n'est pas très grande, sert à bon nombre de gestes quotidiens dans la cuisine ou la salle de bains, son impact écologique est loin d'être négligeable... Si nous vous en parlons, de la lingette, c'est parce qu'elle donne un sacré fil à retordre aux gestionnaires de réseaux d'assainissement !

Dans le bac bleu et pas dans les toilettes

Cette lingette finit bien trop souvent au fond des toilettes, alors que sa place est dans le bac destiné aux ordures ménagères. Ce message, le SIVOM de la région de Mulhouse va le marteler dans les prochaines semaines. Selon lui, non seulement les lingettes obstruent vos toilettes et vos canalisations, mais elles bloquent et endommagent aussi le réseau d’assainissement !

Chaque année, des bouchons géants, composé de centaines de serviettes qui ne se sont pas dissoutes, obstruent canalisations et pompes du réseau. Si le mal n'est pas traité à temps, cela peut engendrer des réparations coûteuses dans les stations d’épuration d’ordures ménagères. Réparations qui, ensuite, risque d'augmenter le montant de la facture d’eau.

 

Des lingettes vendues difficilement biodégradables.

Une fois vendus et utilisés, ces tissus synthétiques vendus du commerce se décomposent lentement en 90 jours au moins et il faut utiliser un bac à compost pour ce résultat. En revanche, il ne faut que quelques heures pour que les eaux usées parviennent jusqu'aux station de traitement et d'épuration.

Ce délai est insuffisant pour permettre aux lingettes d’être désagrégées. Leur structure fibreuse donne une très grande facilité à ces fibres pour s’agglomérer entre elles avec la graisse présente dans les réseaux.

A domicile aussi, des dommages peuvent être constatés

Jetées dans les toilettes, les lingettes agglomérées obstruent les branchements de raccordement à l’égout, des réseaux collecteurs des eaux usées et mettent en panne les pompes de refoulement, endommagent au passage les équipements des unités de traitement. "Une pompe bouchée, c'est plusieurs centaines de milliers d'euros de travaux" déplore Jean Rottner, le président du SIVOM.

SIVOM.png (711 KB)
Des lingettes agglomérées ont bouché une pompe dans une station d'assainissement du SIVOM.
Facture salée en prévision pour la remise en état... (photo DR/SIVOM)

On peut constater des refoulements d’égouts vers les branchements des particuliers, des débordements en milieu naturel et des arrêts de systèmes d’assainissement qui souvent donnent lieu à des réparations coûteuses.

Le SIVOM de la région mulhousienne gère quotidiennement le traitement des eaux usées, l'assainissement non collectif et la collecte et le transport des eaux usées de près de 257 000 habitants. Il dispose de 6 stations d'épuration pour mener à bien ses missions.

(avec communiqué de presse)