Actualités régionales et nationales

NOTRE DAME | Le feu « partiellement éteint », les dégâts impressionnants, les Français sous le choc

16 avril 2019 à 06h55 Par Pierre Maurer
La cathédrale Notre-Dame de Paris, ce mardi 16 avril aux premières heures du jour.
Crédit photo : ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

Un terrible incendie s'est déclaré hier en fin de journée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale est privilégiée. La charpente est partie en fumée, la flèche s'est effondrée, de même qu'une partie de la voûte de l'édifice. La structure du bâtiment (et ses emblématiques tours) a pu être préservée. La reconstruction s'annonce longue et coûteuse.

Après des heures de lutte contre les flammes, l'heure est au soulagement sur l'île de la Cité à Paris ce matin. Le gigantesque brasier que l'on pouvait apercevoir hier soir a laissé sa place à des fumées plus disparates. Les pompiers ont annoncé cette nuit avoir « maîtrisé » les flammes qui ont détruit une grande partie de la cathédrale, un des moments les plus visités d'Europe et certainement un des plus connus au monde.

La toiture effondrée et la flèche détruite

"Le feu intéresse les deux tiers de la toiture, qui s'est effondrée, ainsi que la flèche", ont annoncé les pompiers, lundi soir, selon nos confrères de franceinfo : Les deux tours ont été sauvées, ainsi que la "globalité" de la structure de la cathédrale.

Une autre scène a été particulièrement spectaculaire : la flèche de l'édifice s'est effondrée dans les flammes et les fumées, complètement déstructurée.

Au plus fort de l'incendie, plus de 400 pompiers ont été mobilisés pour tenter de venir à bout des flammes. La hauteur de l'édifice et les difficultés d'accès à la toiture ont sérieusement compliqué la tâche des soldats du feu.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "destruction involontaire par incendie". Les enquêteurs ont commencé, lundi soir, à entendre les ouvriers du chantier qui était mené depuis plusieurs semaines sur le toit et la charpente de l'édifice.

Un patrimoine artistique et culturel très important

De nombreuses œuvres d'art sont exposées ou stockées au sein de la cathédrale. Dès le début de l'incendie, les secours ont également concentré leurs efforts sur la mise en sécurité de ce patrimoine. On ignore, ce matin, si des éléments remarquables ont été détruits ou endommagés par l'incendie. On sait par contre que la couronne d'épines et la tunique de Saint Louis ont pu être mises à l'abri.

"Pour répondre à de multiples demandes", la Fondation du patrimoine a annoncé qu'elle allait lancer, mardi, une "collecte nationale" pour la reconstruction de Notre-Dame. La très fortunée famille Pinault a elle annoncé « débloquer 100 millions d'euros » pour ce chantier.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses cagnottes permettant de récolter des dons ont également été ouvertes. Un chef d'entreprise, spécialisé dans la vente de bois (et de chênes notamment, essence dont était composée la charpente de Notre Dame) a assuré qu'il pourrait fournir gracieusement du bois en vue de la reconstruction.

"Le pire a été évité même si la bataille n’a pas été totalement gagnée", a déclaré Emmanuel Macron sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Le directeur de la Fondation de l'Oeuvre Notre-Dame, qui veille depuis 800 ans sur la cathédrale de Strasbourg, a estimé que le chantier allait durer "des décennies". "Ce qui sera déterminant, ce sont les sources diverses de documentation, les copies qui permettront aux architectes et aux entreprises de reconstituer au plus près l'état actuel."