Actualités régionales et nationales

POLITIQUE | Robert Herrmann renonce à briguer la mairie de Strasbourg en 2020 et annonce la fin de sa carrière politique

18 juin 2019 à 09h17 Par Pierre Maurer
Robert Herrmann, lors de la visite de l'entreprise Reck en 2017
Crédit photo : EMS

L'actuel Président de l'Eurométropole et adjoint au maire de Strasbourg en charge des questions de sécurité a confié ce matin à la presse qu'il ne s'engagerait pas dans la course aux municipales l'an prochain. « Après 30 ans de vie politique intense (…) j’ai considéré que la position la plus claire et la plus cohérente était de n’être présent sur aucune liste et, la fin du mandat, de me retirer de la vie politique » fait-il savoir sur sa page Facebook.

Cette annonce est une surprise, compte tenu des éléments que Robert Herrmann avait laissé paraître en marge d'une rencontre avec la presse en janvier dernier.

Le président de l'Eurométropole avait bien préparé le terrain en annonçant vouloir se présenter mais sous certaines conditions : « conduire la liste, proposer une liste diverse et pas limitée au PS, fondée sur un projet partagé et ne pas dissocier l’exécutif municipal et métropolitain tant les imbrications sont fortes entre les deux entités. »

Force est de constater que ces éléments ne sont pas réunis pour celui qui, en 2014 déjà, avait dû renoncer pour éviter un duel fratricide à gauche avec Roland Ries.

« D’intenses réflexions personnelles sur la meilleure manière d’aborder cette échéance »

Lors d'une rencontre avec la presse (convoquée tard hier soir), Robert Herrmann a donc annoncé qu'il ne s'engagerait pas dans la course aux municipales de 2020. « Sans entrer dans le détail, j’estime aujourd’hui que ces éléments ne sont pas réunis. Ces dernières semaines ont été le fruit d’intenses réflexions personnelles sur la meilleure manière d’aborder cette échéance, dans le contexte politique que nous connaissons. »

En filigrane, on devine que les débats internes ont été âpres... et n'ont pas donné au Président de l'Eurométropole de marge de manœuvre. « Je ne conçois l’action publique que pour porter des projets, des idées, en les partageant avec les acteurs du territoire et les habitants. Le pouvoir, ou la simple obtention d’un titre, n’est pas dans mon ADN. »

« Après 30 ans de vie politique intense, exigeante mais passionnante, j’ai considéré que la position la plus claire et la plus cohérente était de n’être présent sur aucune liste et, la fin du mandat, de me retirer de la vie politique. A 64 ans, j’ai encore la possibilité de mener d’autres projets. »
Robert Herrmann, le 18 juin 2019

Une fin de mandat à honorer

Le patron de l'intercommunalité ne souhaite cependant pas faire le bilan de son action politique tout de suite. Il entend achever son mandat à la tête de l'Eurométropole, et notamment se concentrer sur plusieurs dossiers encore à traiter ou achever. « Il nous reste notamment à traiter :
- le parc urbain autour de l’A35 réhabilitée est en cours. Des annonces seront faites en juillet.
- la Zone à faible émission et l’interdiction du diesel seront arrêtées en septembre.
- Le plan climat sera définitivement adopté en fin d’année.
- L’ANRU 2 est déjà sur les rails.
- Les chantiers du Stade de la Meinau et de la SIG Arena avancent.
- L’ouverture de l’Unité de Valorisation Energétique (UVE) est en cours. »