Actualités régionales et nationales

RETOUR SUR… | Des feux de paille pour préserver le vignoble alsacien

09 mai 2019 à 18h30 Par Manon Touati ( édité par Pierre Maurer)
Des bottes de pailles enflammées pour protéger les vignes.
Crédit photo : capture d'écran vidéo "Vineo News Alsace"

Un nuage de fumée au-dessus du vignoble haut-rhinois… L’image vous a sans doute frappé en début de semaine. Cette méthode, qui permet de limiter la baisse des températures, était testée pour la première fois en Alsace.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des vignerons ont protégé leurs vignes en mettant feu à des bottes de paille. L’objectif était de créer un épais nuage de fumée qui garderait la chaleur et ainsi éviterait aux températures de chuter dans le négatif. 

Le risque est réel : les bourgeons très sensibles en cette saison, peuvent « brûler » avec le gel. Thibault Specht, viticulteur au nord de Colmar, fait partie des exploitant qui ont mis en place cette opération. Il a réuni à ses côtés une quarantaine de ses collègues de Mittelwihr et Beblenheim.

Pour cette première, il reconnaît que le dispositif est «usant » car compliqué à mettre en place. Il faut en effet quadriller un secteur précis avec des bottes de paille, définir les rôles, choisir qui les allumera et veillera sur le feu… Tout cela s’ajoutant à la charge de travail quotidienne.

Hélicoptères et chaufferettes, d'autres méthodes existent..

Ce moyen n’est pas la seule méthode pour lutter contre les gelées. Des hélicoptères peuvent être déployés, comme dans le vignoble bordelais il y a quelques jours.

Ce dispositif reste bien plus coûteux et moins respectueux de l’environnement selon Thibault Specht. 

Écouter le podcast

Les bottes de paille demeurent un moyen efficace. « Le plan est prévu pour couvrir 100 hectares, mais avec l’aide du vent cela peut s’étendre jusqu’à 200 voire 300 hectares » précise notre viticulteur. Les vents dominants peuvent, en effet, augmenter considérablement l’étendue des fumées… et ainsi protéger davantage de vignes.

Pour le moment, aucune perte de bourgeon n’a été constatée. Une bonne nouvelle pour la filière.

La sécurité avant tout

Une opération qui crée un épais nuage de fumée peut altérer la visibilité des automobilistes sur les routes des alentours. Aucun accident n’a pour l’instant été recensé.

Thibault Specht assure que le but n’est pas de bloquer les routes mais « de pouvoir faciliter la vie des gens ». Des mesures sont prises pour éviter tout danger et des démarches sont en cours à la préfecture pour sécuriser et pérenniser le dispositif. 

Écouter le podcast

Les vignerons craignent encore des gelées dans les prochains jours. Ils se préparent à remettre ce plan en place en cas de températures trop basses.