Actualités régionales et nationales

TEMPÊTE | Hêtres centenaires déracinés à Strasbourg : entre philosophie et tristesse des badauds

20 juin 2019 à 14h50 Par Pierre Maurer
Il ne reste presque plus rien des arbres tombés à terre hier soir
Crédit photo : AP/RDL

Le vent a soufflé fort hier à Strasbourg durant l'orage. De violentes bourrasques de vent accompagnées d'averses ont touché plus particulièrement le centre ville. Deux hêtres plantés à la fin des années 1880 ont été déracinés. Leurs troncs et branches sont évacués depuis ce matin...

Les tronçonneuses se font entendre presque sans discontinuer depuis ce matin au cœur de la place... C'est en effet juste en face du Palais du Rhin, non loin du monument aux morts, que ces deux arbres ont ployé après les violentes rafales d'hier soir.

Ces deux hêtres avaient été plantés durant les années 1880. Strasbourg était rattachée à l'Allemagne et la Neustadt alors en pleine construction. Ils auront connu la montée en puissance de la ville avec la construction de cette Neustadt, les deux conflits mondiaux, la tempête de 1999 et la restructuration de la place lors de l'arrivée du tram au début des années 2000.

Faire place nette avant la Fête de la Musique

Depuis ce matin, les ouvriers du service arboriculture de la ville ne chôment pas. Ils sont cinq cet après-midi à manier la tronçonneuse, sous les ordres de Rémy Groell, l'adjoint au chef de service.

« On a été appelés dans l'urgence, on a tout lâché pour venir ici, c'était le plus important (…) pour tout débiter et évacuer pour qu'il n'y ait plus de danger. D'autant plus qu'il y a le fête de la musique demain. »
Rémy Groell, adjoint au chef de service des arboriculteurs

La place de la République n'a pas été le seul endroit touché par l'orage. « Il y a eu d'autres urgences pour s'occuper d'arbres dont les branches ont été cassées, à la Robertsau par exemple » assure Rémy Groell.

Compost et plateau à fromages

Les passants s'arrêtent à tour de rôle pour là une photo, là récupérer une branche ou une section d'un arbre tronçonnée... « Ça me fera un plateau à fromage » déclame Hubert, vêtu d'une chemise hawaïenne. Il vient de récupérer un disque d'une cinquantaine de centimètres de diamètres. Il se fait également philosophe : « Hêtre ou ne pas hêtre, telle est la question » lance-t-il en s'éloignant avec le sourire.

Sa voisine, Anna, est une habituée des lieux. Elle aussi a récupéré quelques sections de l'arbre en souvenir. « C'est très symbolique pour moi, quand j'ai vu la nouvelle ce matin, j'ai été très triste » reconnaît-elle.

Demain, il ne restera plus que de la sciure sur cette partie de la place avant la musique des concerts prévus en soirée...